accueil | Akakus Libye | Pétra-Wadi Rum | Belle-Ile | Queyras | Ubaye

 

Randonnée en Jordanie (2005)

° Pétra la Roche, la Rouge Edom, la Bariolée Raqmu

° Désert du Wadi Rum

Depuis Amman, pour aller à Pétra, deux routes sont possibles : la route des Rois et la route de la mer Morte, plus directe. On peut mixer les deux afin de profiter de sites historiques : le Mont Nébo, la citadelle de Kérac, etc.

L'entrée "classique" sur le site de Pétra se fait par le défilé du Siq. Mais quelques guides proposent un parcours plus sportif débouchant sur El Deir ou le Monastère, couronné d'une urne de 9 mètres de haut. Cet itinéraire à contre courant permet d'éviter la grande foule et d'aborder Pétra dans une vision plus large.

"Pétra la Rouge, camouflée dans un chaos apocalyptique de pierres, au milieu du désert, entrepôt et oasis, est le témoignage d'une réussite aussi extraordinaire et fulgurante qu'inexpliquée. Défi permanent à l'imagination et au génie, elle est à la fois un mirage et un miracle." Isabelle Normand, in "Pétra, la cité du désert".

 

 

 

de Amman à Pétra

mosaïques

 

 

Pétra

tombeaux

 

 

Pétra hors les murs

repos

 

 

couleurs de grès

Wadi Rum

 

Pétra, lieu "magique, inoubliable, stupéfiant, somptueux ...", les qualificatifs abondent. Pourtant ce musée en plein air peut laisser une impression de démesure. "On soignait les morts avec de superbes façades en trompe l'œil, mais qu'en était-il des vivants, de leur culture?", entend-on dire. Était-ce si merveilleux ? Et bien jusqu'à présent on n'en sait trop rien puisque jusqu'à présent peu de traces écrites ont été trouvées

Peut-on alors parler de civilisation nabatéenne ? Oui, répondent les spécialistes, même si la durée de celle-ci fut relativement courte. Civilisation de grand commerce, d'art et d'architecture, à la croisée de Byzance et de Rome, pont entre l'Orient et l'Occident. Civilisation de transition entre le paganisme et le monothéisme. Et Pétra n'a-t-elle pas inspiré Hergé dans une aventure de Tintin "coke en stock" (1958), alors la question ne se pose plus !

On peut aussi se demander pourquoi une ville comme Pétra (jusqu'à 20.000 habitants) a été désertée ? Influence romaine avec délocalisation (déjà!) du bassin économique vers Palmyre ? Tremblements de terre ? Luttes de pouvoir ?

L'érosion est actuellement un problème crucial pour la sauvegarde du site ; Pétra est en effet construite sur du grès, roche particulièrement fragile. Les jordaniens s'en soucient beaucoup, le tourisme représentant un apport économique important. L'UNESCO s'en préoccupe : allemands, japonais, américains, anglais, français, participent aux restaurations et aux fouilles, mais la faiblesse relative des moyens développés rend la tâche difficile.

 

accueil | Akakus Libye | Pétra-Wadi Rum | Belle-Ile | Queyras | Ubaye